Certains contrôleurs de clavier USB/MIDI, qui suivent davantage l’idée classique du clavier maître, offrent plusieurs zones de clavier programmables. Les grands claviers en sont particulièrement équipés. Ces zones sont importantes si vous utilisez le clavier en direct et que vous souhaitez contrôler un plus grand nombre d’appareils indépendamment d’un ordinateur. Pour l’utilisation en studio, ils sont généralement sans importance.

Lorsque l’on utilise un clavier de commande avec une station de travail audionumérique, le canal MIDI sur lequel le clavier envoie est souvent sans importance ; toutes les données MIDI entrantes sont capturées par la station de travail audionumérique, formatées et transmises à la piste active ou à l’instrument logiciel. Même si le clavier n’est utilisé que pour contrôler un seul appareil externe, aucune zone de clavier n’est nécessaire.

La situation est différente lorsque l’on joue en direct et que l’on utilise le clavier maître comme point de commutation central d’une installation avec plusieurs générateurs de sons MIDI externes. Dans ce cas, le réglage des canaux MIDI et d’autres paramètres est d’autant plus pertinent, afin que chaque générateur de sons puisse recevoir les données qui lui sont destinées. C’est pourquoi de nombreux grands contrôleurs de clavier USB/MIDI offrent plusieurs zones de clavier programmables. Avec les claviers des contrôleurs actuels équipés de cette fonction, quatre à huit zones sont courantes ; les grands postes de travail des synthétiseurs en offrent souvent encore plus. Cette fonction vous permet de créer un préréglage pour chaque chanson en divisant le clavier maître en différentes zones de clavier, chacune contrôlant un son différent à partir d’un dispositif externe.

Keytars et autres sons exotiques

Certains claviers de contrôleurs sortent de l’ordinaire et conviennent à des fins très spéciales. Les claviers permettent aux claviéristes et aux guitaristes de se produire au pianobord de la scène. D’autres claviers ouvrent de nouvelles possibilités d’expression grâce aux claviers multidimensionnels.

Le genre des claviers a connu un boom dans les années 1980, lorsque des grands noms comme Jan Hammer et Herbie Hancock les ont utilisés pour obtenir l’attention qu’ils méritaient. Même lorsque Modern Talking ou Nena sont apparus à la télévision dans les années 80, le clavier capé faisait souvent partie de l’action. Le concept est simple : avec un clavier capé, les claviéristes peuvent sortir de leur château et faire du rock avec les guitaristes à l’avant de la scène. Vous n’utilisez pas de clavier, car il serait très bon d’y jouer. Attirer l’attention, telle est la devise ici !

Les claviers sont généralement joués avec la main droite, tandis que la main gauche actionne une série de contrôleurs qui sont fixés au « manche » du clavier. Souvent, il y a au moins un contrôleur de ruban, qui convient bien aux pliages de type guitare.